Rendez-vous au dernier carrefour

Forum consacré à Hubert-Félix Thiéfaine.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ce que j'écris, ou plutôt ce que j'ai écrit.

Aller en bas 
AuteurMessage
Suicide-laxatif
Tu tournes en rond dans ta psychose
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 28
Date d'inscription : 16/12/2009

MessageSujet: Ce que j'écris, ou plutôt ce que j'ai écrit.   Jeu 17 Déc - 14:16

Je ne vais pas faire de longue intro, je passe tout de suite à l'un de mes textes.

LE VIEUX TIROIR

C'est un vieux tiroir mort dans le fond d'un grenier
Sous un bureau recouvert d'un drap blanc froissé
Protégé par presque un garde: une serrure cassée
Je me souviens qu'un jour j'avais perdu la clé.

Le drap blanc relevé, les fantômes surgissent
Et la poussière bête féroce attaque l'ambre
D'un rai de lumière, qui vaillamment se glisse
Au travers des volets, mais c'est déjà novembre.

Il fait sec, il fait vieux, il fait mort, il fait froid
Êtes-vous revenus pour vivre ou pour mourir?
Il fait gris, il fait sombre, il fait noir, il fait loi
Juge plus qu'avocat, le temps tue les empires.

C'est un vieux tiroir mort, un tombeau d'espoirs vains
Je n'en vois pas le fond, tant il est encombré
Et mes doigts frissonnent de retrouver le grain
De ces feuillets tombés en bas du Sablier

Deux, trois vers griffonnés et quelques gribouillis
Ramassés sur la Lune attendant mollement
Une suite ou un sens à tout ce beau fouillis
Mal armé, patiemment, je rêvais Maupassant.

Il fait sec, il fait vieux, il fait mort, il fait froid
Êtes-vous revenus pour vivre ou pour mourir?
Il fait gris, il fait sombre, il fait noir, il fait loi
Juge plus qu'avocat, le temps tue les empires.

Sous les feuillets, les pages, des cahiers au plumage
Dont la couleur porte les ravages d'une maladie
Tuberculeux qui crachent leur poussière au visage
En un mépris sans nom dans un sursaut de vie.

J'étais si sûr de moi et de ma volonté
Que mes hauts caractères se dressaient droits et fiers!
Mes brouillons s'alignaient en troupes organisées
Que paresse et tourments s'acharnaient à défaire!

Il fait sec, il fait vieux, il fait mort, il fait froid
Êtes-vous revenus pour vivre ou pour mourir?
Il fait gris, il fait sombre, il fait noir, il fait loi
Juge plus qu'avocat, le temps tue les empires.

Une bibliothèque aux rayonnages lourds
Chaque livre éventré, un papillon renaît
Pour une dernière chute; fallait s'attendre un jour
A les voir tomber bas et mourir juste après

Ces messagers de mes formules les plus secrètes
Qui se bornent aujourd'hui à me rappeler qu'ici
Dans ce grenier il n'y a ni Fanny, ni Paulette
Et bien moins que leurs spectres: des pisseux jaunis!

Il fait sec, il fait vieux, il fait mort, il fait froid
Êtes-vous revenus pour vivre ou pour mourir?
Il fait gris, il fait sombre, il fait noir, il fait loi
Juge plus qu'avocat, le temps tue les empires.

Oh, mais qui suis-je, moi, pour accabler le temps?
J'ai eu tôt fait d'apprendre comment tourne le vent
Que trop chargé d'espoirs, mon ciel s'est assombri
Que le temps s'est couvert de rêves inaccomplis

J'ai trop cherché des formes à tous mes gros nuages
Vite un constat s'impose: trop dur l'atterrissage
La poussière reposée, la lumière repoussée
Ces papiers brilleront mais dans ma cheminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascenseur-de-22h43.skyrock.com/
Le Doc.
T'as pris un golden Cadillac moi un double zéro
avatar

Nombre de messages : 3091
Age : 21
Date d'inscription : 27/02/2008

MessageSujet: Re: Ce que j'écris, ou plutôt ce que j'ai écrit.   Ven 18 Déc - 9:15

scratch


Dernière édition par Le Doc. le Ven 25 Déc - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suicide-laxatif
Tu tournes en rond dans ta psychose
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 28
Date d'inscription : 16/12/2009

MessageSujet: Re: Ce que j'écris, ou plutôt ce que j'ai écrit.   Ven 18 Déc - 13:02

J'en mettrai d'autres prochainement pour prolonger la promenade. J'ai encore de la réserve mais j'avoue que j'ai une lourdeur au cerveau et aubras dpuis un mois, je n'arrive pas à avoir envie d'écrire. Ca m'arrive souvent, d'ordinaire, j'attends que ça passe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascenseur-de-22h43.skyrock.com/
Le Doc.
T'as pris un golden Cadillac moi un double zéro
avatar

Nombre de messages : 3091
Age : 21
Date d'inscription : 27/02/2008

MessageSujet: Re: Ce que j'écris, ou plutôt ce que j'ai écrit.   Ven 18 Déc - 14:11

scratch


Dernière édition par Le Doc. le Ven 25 Déc - 14:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Doc.
T'as pris un golden Cadillac moi un double zéro
avatar

Nombre de messages : 3091
Age : 21
Date d'inscription : 27/02/2008

MessageSujet: Re: Ce que j'écris, ou plutôt ce que j'ai écrit.   Ven 18 Déc - 14:43

scratch


Dernière édition par Le Doc. le Ven 25 Déc - 14:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suicide-laxatif
Tu tournes en rond dans ta psychose
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 28
Date d'inscription : 16/12/2009

MessageSujet: Re: Ce que j'écris, ou plutôt ce que j'ai écrit.   Ven 18 Déc - 14:55

Très belle chansons de Ferré, mais j'ai une préférence pour "les vieux copains" ou "des armes" (je ne connais pas tout Ferré cela dit, loin de là).
Vu qu'à l'approche de Noël je serai peut-être moins présent sur la toile (présentez mes excuses à madame l'araignée), j'ajoute déjà un autre de mes textes.

Anonyme

Les étoiles fondent, tombent en larmes blanches
Le lait renversé, la ruelle penche.
Muets, tête baissée, les rêves s'écoulent
Dans le caniveau, sans même une houle
Rien qu'un filet doux, une chute intime,
Éclatent sur notre tête, anonymes.

Et si le ciel se vide après les "au revoir"
Tombé dans le froid des couloirs à ciel ouvert
Siffle la solitude, seule sur le trottoir
On retrouve sous la Lune le premier chiffre impair
Et "je" redevient le douloureux homonyme
Dans l'uniformité d'une foule anonyme

Si je plonge mes yeux dans une vitrine
Une enfant sautille, me crie «Regarde! C'est toi!»
Elle aime ces coffrets, ces vieux tiroirs en bois
Mais la grande n'a d'yeux que pour la patine.
Quatre saisons s'emballent sur une pantomime
Malédiction lancée sur auteur anonyme.

Je n'aime pas cette enfant d'où partit un soleil
J'ai brûlé ses poupées vers où le jour se meurt
Que son marbre se sape, je cherche un projecteur
Pour rafraîchir ma peau de mes trop longues veilles
Seulement le vent aime à dénoncer les crimes
Et les Olympes reviennent en collines anonymes.

Sous mes ailes je me suis tue, j'ai cerné le froid
Dans un hangar d'atoll, de décor pour psyché
Futurisme sur mesure et ma vie étouffée
N'a pas vu s'édicter les nouvelles lois
Il est encore temps pour moi de lever l'azyme
De signer sur le blanc d'une lettre anonyme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascenseur-de-22h43.skyrock.com/
Suicide-laxatif
Tu tournes en rond dans ta psychose
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 28
Date d'inscription : 16/12/2009

MessageSujet: Re: Ce que j'écris, ou plutôt ce que j'ai écrit.   Lun 11 Jan - 10:26

Je changerai peut-être quelque smots par-ci par-là, mais en gros, c'est fait. J'ai enfin un texte gai sans être trop niais.
Merci à Thiéfaine, j'ai pas arrêté de l'écouter en mettant le texte en forme. Le principal défaut serait que ça se voit trop.

Sarah pogote

Sarah est en carence depuis six heures du mat
Elle tient bien la cadence, mais sa peau vire au mat
Un mistral est passé dissipant les brouillards
La voilà sans écailles à portée de sonar
Sarah est un dauphin type centrale nucléaire
Aux accus-rock'n'roll elle surcharge sa lumière
Elle cherche à s'connecter au réseau des fiévreux
Et trinquer de son corps au baptême de feu

Sarah, Sarah pogote
Sarah, Sarah pogote
Ça lui rappelle un rêve où des ours embourbés
Se jouaient de la mort loin des garde-forestiers
Sarah, Sarah pogote

"You are my milky way" nous rugit un volcan
De nuées torrentielles échappées du levant
Et telle une comète-électron libre et folle
Sarah se lâche et joue le jeu du carambole
Puis sa frêle papillote au froissement cristallin
Implore une émergence vers où le jaune déteint
Alors j'lui dit "Sarah, plaque ta chatte sur ma nuque
Pour accrocher les cieux, il y a plus d'un viaduc"

Sarah, Sarah pogote
Sarah, Sarah pogote
Ça lui rappelle un rêve où des ours embourbés
Se jouaient de la mort loin des garde-forestiers
Sarah, Sarah pogote

Retour au point zéro où les molécules tombent
Moi je prends la tangente, les deux ronds sur mes pompes
Elle m'rappelle en m'disant "Viens voir mon épicentre
Si ton aiguille s'emballe à la sismo d'mon ventre"
Sarah j'ai trois cents ans de retard au compteur
Mais au r'gard de la vitesse de mon météore
J'vois qu'après l'extinction de tes oiseaux de nuit
Tu tâtonneras dans l'flou cherchant ta bipédie.

Sarah, Sarah pogote
Sarah, Sarah pogote
Ça lui rappelle un rêve où des ours embourbés
Se jouaient de la mort loin des garde-forestiers
Sarah, Sarah pogote
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascenseur-de-22h43.skyrock.com/
Suicide-laxatif
Tu tournes en rond dans ta psychose
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 28
Date d'inscription : 16/12/2009

MessageSujet: Re: Ce que j'écris, ou plutôt ce que j'ai écrit.   Mer 22 Aoû - 15:11

Un nouveau texte sans titre, il sera probablement enflé de quelques strophes car il ne contient pas tout j'ai l'impression

Le discours changeant des étoiles
Nos espoirs de supernovas
Appliquent des mouvances infernales
A nos perceptions d'êtres las.

Aux plus fortes fragilités
Le talent défile sa trame.
Mon corps me sert de vérité
Ne me parlez plus de mon âme!

C'est en enfant désanimé
Que je reviens saturé d'ondes
M'asseoir dans un coin d'escalier,
Noircir et raturer le monde.

Je n'ai demandé qu'un repos
Extirpé des vases de la vie
Par des cormorans à la peau
Trempée dans l'eau plate de l'oubli.

Une musique où le silence
Donnerait sa pleine mesure
A ce bourdonnement immense
De ma cérebelleuse sulfure.

Je suis peut-être trop nombreux
Pour encore me rire au nez.
Mon clown est devenu loqueteux
Et je ne veux plus l'écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascenseur-de-22h43.skyrock.com/
Rebecca_fraise
T'as encore frisé l'overdose
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le terre et la lune
Date d'inscription : 02/10/2011

MessageSujet: Re: Ce que j'écris, ou plutôt ce que j'ai écrit.   Mar 11 Sep - 17:23

Tu as des envies littéraires ! Vu ton job, rien de surprenant !! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suicide-laxatif
Tu tournes en rond dans ta psychose
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 28
Date d'inscription : 16/12/2009

MessageSujet: Re: Ce que j'écris, ou plutôt ce que j'ai écrit.   Mer 12 Sep - 7:45

Oh, je n'ai pas attendu d'avoir un job pour ça, c'est depuis que je suis gamin en fait.
Il n'y a pas besoin d'un milieu pour la poésie, ou l'art en général.
Mais voilà, j'écris, je griffonne, je rimoie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascenseur-de-22h43.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce que j'écris, ou plutôt ce que j'ai écrit.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce que j'écris, ou plutôt ce que j'ai écrit.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» karaoke de daniel balavoine tout les cris les sos..
» Quelques cris
» "C'est d'ici que je vous écris", nouveau single de Calogero
» Antigone d'Arthur Honegger
» cartes son externe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rendez-vous au dernier carrefour :: La philosophie du chaos :: J'prends des notes sur la chute des tuiles-
Sauter vers: