Rendez-vous au dernier carrefour

Forum consacré à Hubert-Félix Thiéfaine.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Léo Ferré..

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Animal bluesymental
Affilié au Human Fan Club
Animal bluesymental

Nombre de messages : 1980
Age : 37
Localisation : Avec le blues au fond du couloir.
Date d'inscription : 19/01/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeDim 20 Jan - 20:27

Ferré, Léo (1916-1993), auteur, compositeur et interprète français.

Issu d’une famille de la petite bourgeoisie monégasque — son père est directeur du personnel au casino de Monaco —, Léo Ferré fait ses études en Italie, puis deux années de philosophie à Monte-Carlo, et, en 1935, il se rend à Paris pour y préparer l’Institut de sciences politiques et une licence de droit. De retour à Monaco en 1937, il exerce divers petits métiers en attendant d’être appelé sous les drapeaux. Durant les années de guerre, il travaille à Radio Monte-Carlo comme speaker, pianiste (il accompagne notamment Lys Gauty), régisseur et bruiteur.

À partir de 1943, il écrit ses premières chansons en compagnie de René Baër (« la Chanson du scaphandrier »), et, en 1945, il rencontre Édith Piaf qui lui conseille de retourner à Paris. Aussi, en novembre 1946, débute-t-il au Bœuf sur le toit. Se produisant ensuite dans l’habituel circuit des cabarets (Le Quod Libet, L’Écluse…), il fait la connaissance de Francis Claude, avec lequel il écrira plus tard « la Vie d’artiste », et de Jean-Roger Caussimon, dont il interprétera de nombreux textes (« Comme à Ostende », « Monsieur William », « Mon camarade », « le Temps du tango », « Nous deux », « Ne chantez pas la mort », etc.). Au hasard des rencontres, il se lie avec le milieu libertaire et donne ses premiers galas au profit de la Fédération anarchiste (1947) ; indéfectible, son soutien aux lieux d’expression anarchiste — Théâtre Libertaire de Paris, Radio Libertaire, maintes fois menacée d’interdiction, journal le Monde libertaire —, témoigne d’ailleurs d’un engagement sincère, quoique regardé parfois par certains comme esthétisant ou déclamatoire.

En 1950, il écrit un opéra, la Vie d’artiste, et enregistre ses premiers disques 78 tours ; mais le succès tarde à venir, malgré le Grand Prix du disque remporté en 1954 par Catherine Sauvage avec « Paris canaille » et « l’Homme » (son album éponyme, écrit par Ferré), ou encore le succès remporté par une chanson comme « Jolie Môme », interprétée par Juliette Gréco, qui a commencé à populariser son répertoire.

La même année, Léo Ferré dirige l’orchestre de Monte-Carlo, pour son oratorio la Chanson du mal-aimé, d’après le poème d’Apollinaire. En 1955, il passe pour la première fois en vedette à l’Olympia, mais sera toujours plus à l’aise à Bobino, où il triomphe en 1958, face à un public tout acquis à sa cause de « Graine d’ananar ». Ce même public le plébiscite à nouveau lors de son passage à l’Alhambra en 1960.

Désormais, Ferré est reconnu par tous comme l’un des plus grands auteurs-compositeurs de son temps, et — consécration suprême — il est le premier chanteur à être accueilli dans la prestigieuse collection « Poètes d’aujourd’hui » des Éditions Seghers (1962).

En 1968, après avoir rompu avec sa seconde épouse, Madeleine, il part s’installer dans le Chianti en Toscane et ne prend guère part aux « événements » qui agitent le printemps, ce que d’aucuns lui reprocheront amèrement. Pourtant, après une crise d’inspiration certaine vers le milieu des années soixante, Léo Ferré retrouve après 1968 un second souffle qui ne le quittera plus et qui lui vaudra l’attachement indéfectible d’une nouvelle génération de fidèles, encline à faire de lui — à son corps défendant — le porte-parole de sa révolte. Le premier album sortant dans la foulée est assez symptomatique à cet égard, puisqu’à côté de chansons aussi fortes que « les Anarchistes » ou « Pépée » (1968), il contient ce qui va rester le plus grand succès public et radiophonique de toute son œuvre, « C'est extra » (1969), dont le clin d’œil aux Moody Blues annonce les expériences prochaines du chanteur avec le groupe pop Zoo et le formidable double album Amour-Anarchie.

Désormais retiré avec sa nouvelle famille sur ses terres de Toscane, Léo Ferré ne cesse plus de produire de nouveaux albums ; son écriture oscille régulièrement entre des chansons de facture classique (« Avec le temps », « Richard », « les Vieux Copains », « l’Oppression », « les Oiseaux du malheur »), parfois très noires (« la Mort », « Tu ne dis jamais rien », « la Folie ») et de longs récitatifs sur fond de musique symphonique (« Il n’y plus rien », « Et… basta ! », « la Solitude », « la Mémoire et la Mer », etc.).

Parallèlement à son œuvre personnelle, considérable tant en volume qu’en importance, Léo Ferré aura toujours eu à cœur de chanter les poètes classiques, comme Rutebeuf, Verlaine, Rimbaud, Apollinaire, Baudelaire, auxquels ils dédie des albums entiers, aussi bien que les poètes contemporains, comme Aragon (« Elsa »), Pierre Seghers (« Merde à Vauban ») ou encore Luc Bérimont.

Il s’éteint chez lui, à Castellina in Chianti, un 14 juillet, comme pour faire un ultime pied de nez aux conventions de cette société bourgeoise qu’il a toujours exécrées.

Source: Encarta
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bluesymental.superforum.fr
Evadné
T'essayais de demander du feu à un teckel
Evadné

Nombre de messages : 1760
Age : 51
Localisation : Dans la tendresse d'un no man's land...
Date d'inscription : 27/01/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeMar 29 Jan - 20:41

Léo Ferré
LA SOLITUDE


Je suis d'un autre pays que le vôtre, d'un autre quartier, d'une autre solitude.
Je m'invente aujourd'hui des chemins de traverse. Je ne suis plus de chez vous.
J'attends des mutants. Biologiquement je m'arrange avec l'idée que je me fais de la biologie: je pisse, j'éjacule, je pleure. Il est de toute première instance que nous façonnions nos idées comme s'il s'agissait d'objets manufacturés.
Je suis prêt à vous procurer les moules. Mais...

La solitude...

Les moules sont d'une testure nouvelle, je vous avertis.
Ils ont été coulés demain matin. Si vous n'avez pas dès ce jour, le sentiment relatif de votre durée, il est inutile de regarder devant vous car devant c'est derrière, la nuit c'est le jour. Et...

La solitude...

Il est de toute première instance que les laveries automatiques, au coin des rues, soient aussi imperturbables que les feux d'arrêt ou de voie libre. Les flics du détersif vous indiqueront la case où il vous sera loisible de laver ce que vous croyez être votre conscience et qui n'est qu'une dépendance de l'ordinateur neurophile qui vous sert de cerveau. Et pourtant...

La solitude...

Le désespoir est une forme supérieure de la critique. Pour le moment, nous l'appellerons "bonheur", les mots que vous employez n'étant plus "les mots" mais une sorte de conduit à travers lesquels les analphabètes se font bonne conscience. Mais...

La solitude...

Le Code civil nous en parlerons plus tard. Pour le moment, je voudrais codifier l'incodifiable. Je voudrais mesurer vos danaïdes démocraties.
Je voudrais m'insérer dans le vide absolu et devenir le non-dit, le non-avenu, le non-vierge par manque de lucidité. La lucidité se tient dans mon froc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/serenitecrispee
Solidésir
Tu veux jouer ton aventure
Solidésir

Nombre de messages : 424
Age : 39
Localisation : Au fond d'un verre d'alcool
Date d'inscription : 25/01/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeLun 4 Fév - 11:08

Ecoutez "Lorsque tu me liras", "La mémoire et la mer", "Ton style", "la Mélancolie", "Tu ne dis jamais rien"
Et vous ressentirez tout ce que pouvait être le Grand Léo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evadné
T'essayais de demander du feu à un teckel
Evadné

Nombre de messages : 1760
Age : 51
Localisation : Dans la tendresse d'un no man's land...
Date d'inscription : 27/01/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeLun 4 Fév - 20:41

J'ajouterais bien " Poètes vos papiers", "les anarchistes", et puis ça , toujours aussi retournant : ( je vous mets le lien car le texte est très long"):


https://www.dailymotion.com/video/xbyqk_leo-ferre-il-ny-a-plus-rien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/serenitecrispee
Manu
T'as p'têtre l'horaire des boute-en-train
Manu

Nombre de messages : 682
Age : 47
Localisation : ici et ailleurs
Date d'inscription : 21/01/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeLun 4 Fév - 20:59

Rajoutez y .. "Ni Dieu ni Maitre"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/manuenligne
Arabesque
Vire cette pierre de ton coeur
Arabesque

Nombre de messages : 6033
Age : 48
Localisation : de l'autre côté du passage obscur
Date d'inscription : 21/01/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeDim 10 Fév - 9:26

Et les "Amants Tristes"

Comme une fleur venue d'on ne sait où petit
Fané déjà pour moi pour toi dans les vitrines
Dans un texte impossible à se carrer au lit
Ces fleurs du mal dit-on que tes courbes dessinent

On dit dans ton quartier que tu as froid aux yeux
Que t'y mets des fichus de bandes dessinées
Et que les gens te lisent un peu comme tu veux
Tu leur fais avaler tes monts et tes vallées

Tu es aux carrefours avec le rouge mis
On y attend du vert de tes vertes prairies
Alors que j'ai fauché ce matin dans ton lit
De quoi nourrir l'hiver et ma mélancolie

Mélancolie mélancolie la mer revient
Je t'attends sur le quai avec tes bateaux blêmes
Tes poissons d'argent bleu tes paniers ton destin
Et mes mouettes dans tes cris comme une traîne

Je connais une femme lubrique à Paris
Qui mange mes syllabes et me les rend indemnes
Avec de la musique autour qui me sourit
Demain je lui dirai des hiboux qui s'envolent
J'en connais dans ma nuit qui n'ont pas de fourrure
Qui crèvent doucement de froid dans l'antarctique
De cette négation d'aimer au bout de l'ombre
Mes oiseaux font de l'ombre en plein minuit néon
Sous les verts plébiscites

Tu connais une femme lubrique à Moscou
Qui mange tes syllabes et les met dans ton bortsch
Il connaît une femme lubrique à Pékin
Qui mange sa muraille et la donne au Parti
Demain nous leur dirons des hiboux qui s'envolent
J'en connais dans leur nuit qui n'ont plus de jaquette
Qui crèvent doucement de froid sous leur casquette
Avec leurs beaux yeux d'or mêlés du Palomar là-bas
Vers les voix de la nuit des étoiles perdues
J'entends des sons lointains qui cherchent des caresses
Et dans les faits divers là-bas ça s'exaspère
Et ça tue le chagrin comme on tue la flicaille
Au coin d'un vieux soleil exténué des glaces

Mélancolie Mélancolie la mer se calme
Je vois monter partout des filles et des palmes
Avec des fruits huilés dans la fente alanguie
Les matelots me font des signes de fortune
Ils se noient dans le sang du soleil descendant
Vers l'Ouest toujours à l'Ouest Western de carton-pâte
Le dentifrice dans la nuit se tient au rose
Un néon de misère emprunté à tes yeux

Viens je t'emmènerai là-bas vers les grands astres
Dans le désastre du matin ou chez Renault
Voir comment l'on fabrique un chef et des autos
Voir la pitié grandir sur des croix qui s'enchristent

Je t'aimerai sur la chaussée et son collant
Ton goudron j'y prendrai le suc de mes cavales
J'aurai l'air d'un roi nègre tu mettras à la moelle
Où je glouglouterai repu ton sentiment

Ton sentiment a le goût de gazelle
Ton ventre n'est qu'un champ de lavande à midi
Et mon couteau qui crisse en y fauchant ma mie
Est d'un faucheur distrait qui s'éploie sous ton aile
Il est au féminin ton sentiment
Il est comme ces demoiselles qui en ont à revendre
Et qui le vendent bien

Ton sentiment me fait gonfler mes voiles d'ange
Ton sentiment me fait du bien au sentiment
Et les fleurs du pavé poussent des cris étranges
Moi qui viens du pavé vers toi et me dressant

Et moi je ne te prends que ce que je te dois
Si je n'avais que du sentiment à t'filer
Il y a bien longtemps que tu m'aurais banni
De ton fief de ton cul de ta loi de tes langes
Il y a bien longtemps que tu te serais cassée

Mais tu m'as réveillé
Et tu nous as tirés de notre mort quotidienne
Et puis toi tu te meurs dans la rue à midi
Sous des floppées de soleils mous
Et de ces mecs qui te prennent dans les mirettes
Et qui te mirent bien dans l'os
Des fois que leur labo pourrait leur renvoyer subito
Ta dégaine grandeur naturliche
A la mesure de leur page
Des fois le soir ils te prendraient impunément
Ils s'empaquetteraient de toi
De ton devoir de grue
Comme dans un journal

Au fond t'es un journal

Je te lis je te plie je te froisse et tu cries
Quand on froisse la soie la forêt sa copine
Lui fait des cris de soeur lui fait des cris sublimes
La soie du crépuscule a des cris de velours
Dans des lits de parade
Dans ces feuilles d'automne
Des taches de rousseur sur la gueule des bois
Je te lis je te plie je te froisse et tu cries

Au fond t'es un journal

Tu t'en prendrais plutôt pour cinq colonnes
Chez toi le fait divers sonne comme un outrage
Tu es partout chez toi et même aux mots croisés
Tu m'y fais deviner les armes de ta voix
Je t'aime et verticalement c'est bien
Tu croises dans mes eaux quand je suis ton pirate
Je te lis je te plie je te froisse et tu cries

Quand je t'aurai bien lue y compris les annonces

J'irai au marché aux poissons
Et t'envelopperai de moules vertes

Au fond t'es un journal mouillé

Avec ta robe imprimée en blanc et noir
Et tes paroles que personne ne pourra plus lire
Tu seras ma dernière nouvelle effacée sur le sable

Tu seras mienne pour la mort je t'aime

Et même avec la fin du monde
La fin du monde abstraite où tout n'est que chiffré
Avec ces coeurs d'acier leurs battements trichés
Avec ces poumons d'or dans les cages-ascenseurs
Où l'on se tient debout où l'on se tient ailleurs
Tu vas descendre là pour t'entendre rêver
Même le rêve gueule à n'y pouvoir plus rien
Le silence est rempli du silence trop plein
Quand ça déborde on croit venue la fin des temps
De ces temps mesurés sur des machines obscènes
Où les minutes ont des cons qui se promènent
En se prenant pour l'Éternité
Et même avec la fin du monde
Je me démerderai pour que t'y voies que dalle
Que dalle c'est pas mal ça ne fait que passer
Ce rien qui prend ses aises aux week-ends de la mort
Quand les ballots y accélèrent leurs victimes
Enchâssée enchristée encollée à mon froc
Tu partiras là-bas vers des boutiques fantastiques
Vers le supermarché où l'on vend la paresse
Où l'on vend de la mort aussi quand on s'y laisse
Où l'on vend la fumée et le vent en paquet
Et l'on paie en sortant avec des sortilèges

L'instant

Au cent millième de seconde
Je te regarderai
Tu monteras du fond des âges
Tu te prosterneras
Je te tendrai la main
Et tu m'agrippera

L'instant

Il va fondre sur toi comme la foudre
Trois cent mille bornes à la seconde
Il n'aura plus le temps de s'attarder au feu rouge
On grillera les feux d'alarme
Et ma pensée qui te devance

Regarde

Ecoute bien le chant de cet enfant maudit
Que tu croiras ton mec et qui n'est qu'un mirage
Oublié par ma mère au fond d'une poubelle
Cette éternelle nuit

Bien se laver le cul c'est donc ça le désordre !

Regarde-moi là dans mes yeux regarde il vient l'instant

Comme à l'automne les bandits jaunes
Qui font aux arbres des hold-up mordorés
Et tu vas t'envahir
Et tu vas t'immerger
Et te coloniser
Tu es seule dans mes pattes

Comme un saxo gueulant des chants désespérés
Tes cris sont des violons des rues
Des hautbois en plastique
Des flûtes de laiton
Et tu t'en fous
C'est là il est là
Entends la mer qui te remonte dans la gueule
Et cette marée double au fond de tes yeux-feu
Dans le feu de tes yeux mon regard s'est éteint

Crie crie crie

TU es moi
JE c'est toi
Comment t'appelles-tu ?
Tu t'appelles la nuit dans le ventre des filles
De ces filles qui roulent au bord de la mort lente
Tu t'appelles l'amour Tu es toutes les femmes
Tu es TOI tu es ELLES
Des niagaras vernis me tombent dans la gueule

Crie crie crie

Tu n'es plus là parce que tu es moi
Et que je suis ailleurs
JE et TOI C'est tout comme
Et l'on s'en va mourir au club des nuits cassées

Qui donc réparera l'âme des amants tristes
Qui donc réparera l'âme des amants tristes
Qui donc réparera l'âme des amants tristes

Qui donc ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/brumehivernale
Arnaud
T'essayais de demander du feu à un teckel


Nombre de messages : 1773
Date d'inscription : 21/01/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeLun 14 Juil - 20:44

Aujourd'hui sur les radios et TV, rien, pas un mot sur les 15 ans de la disparition de Léo Ferré.

On commémore ceux qui sont des héros malgré eux parce qu'ils réchappent à je ne sais quel attentat ou meurent inocemment, mais on oublie de commémorer ceux dont l'oeuvre permet à l'édifice de la culture française d'être ce qu'il est aujour'hui.

Quelle tristesse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evadné
T'essayais de demander du feu à un teckel
Evadné

Nombre de messages : 1760
Age : 51
Localisation : Dans la tendresse d'un no man's land...
Date d'inscription : 27/01/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeLun 14 Juil - 22:06

Shocked

C'est dingue ça!
En fait c'est surtout lamentable... Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/serenitecrispee
Clo
Tu voudrais franchir la lumière
Clo

Nombre de messages : 3236
Age : 37
Localisation : à peu près par là...
Date d'inscription : 21/01/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeMar 15 Juil - 7:04

En effet, c'est misérable.
Je vais essayer de contacter l'association qui avait fait la rétrospective Ferré il y a 5 ans pour voir si quelque chose est prévue cette année... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arnaud
T'essayais de demander du feu à un teckel


Nombre de messages : 1773
Date d'inscription : 21/01/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeVen 1 Aoû - 8:44

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tieum
Tu cuis ton coeur au bourre-couillon


Nombre de messages : 877
Date d'inscription : 21/01/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeVen 1 Aoû - 9:47

merci arnaud, magnifique chanson, la c'est du lourd, hubert la vis totale, je me suis tjrs posé la question est ce qu'hubert était maquillé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabesque
Vire cette pierre de ton coeur
Arabesque

Nombre de messages : 6033
Age : 48
Localisation : de l'autre côté du passage obscur
Date d'inscription : 21/01/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeVen 1 Aoû - 10:47

ARRRRFFFFF!!!!Magnifique!!! Shocked Shocked
Merciiiiiii!!! :sloopy:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/brumehivernale
rod hot
Tu redescends chez ton opium
rod hot

Nombre de messages : 80
Age : 48
Date d'inscription : 24/07/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeVen 1 Aoû - 11:43

Sur le cul !!
désolé j'ai pas d'autres mots ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karen.
Tu craques ta mélanco
Karen.

Nombre de messages : 476
Age : 50
Date d'inscription : 22/04/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeVen 1 Aoû - 14:49

Hubert a les yeux maquillés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clo
Tu voudrais franchir la lumière
Clo

Nombre de messages : 3236
Age : 37
Localisation : à peu près par là...
Date d'inscription : 21/01/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeVen 1 Aoû - 16:02

Merci beaucoup Arnaud!!!! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BBB
Tu cherches dans les cercles où se perdent les âmes
BBB

Nombre de messages : 1294
Age : 49
Localisation : sur un fil tendu au-dessus du hasard
Date d'inscription : 21/01/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeVen 1 Aoû - 16:46

à moi ! à moi !

https://www.dailymotion.com/video/x1nf4n_noir-desir-des-armes-live_music

c'est divin ! ça fait frissonner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cid-e06cdc60bf91f714.spaces.live.com/
Clo
Tu voudrais franchir la lumière
Clo

Nombre de messages : 3236
Age : 37
Localisation : à peu près par là...
Date d'inscription : 21/01/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeVen 1 Aoû - 17:00

Malheureusement, Cantat ne me fait plus frissonner depuis quelques années... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BBB
Tu cherches dans les cercles où se perdent les âmes
BBB

Nombre de messages : 1294
Age : 49
Localisation : sur un fil tendu au-dessus du hasard
Date d'inscription : 21/01/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeVen 1 Aoû - 18:20

Pour moi ça marche toujours ! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cid-e06cdc60bf91f714.spaces.live.com/
ray
Tu cuis ton coeur au bourre-couillon
ray

Nombre de messages : 851
Age : 53
Localisation : gwada
Date d'inscription : 04/02/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeVen 1 Aoû - 19:36

nath a écrit:
Pour moi ça marche toujours ! Embarassed


Moi aussi ! mais l'interpretation de la solitude par Hubert c'est un grand moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tieum
Tu cuis ton coeur au bourre-couillon


Nombre de messages : 877
Date d'inscription : 21/01/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeDim 10 Aoû - 10:00

nath a écrit:
à moi ! à moi !

https://www.dailymotion.com/video/x1nf4n_noir-desir-des-armes-live_music

c'est divin ! ça fait frissonner...

pfffffffff quel caca cantat retourne en taule ! la peine de mort devrait etre rétablie pour les coupables!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karen.
Tu craques ta mélanco
Karen.

Nombre de messages : 476
Age : 50
Date d'inscription : 22/04/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeDim 10 Aoû - 17:24

HOULA !! Arrow Je sors Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BBB
Tu cherches dans les cercles où se perdent les âmes
BBB

Nombre de messages : 1294
Age : 49
Localisation : sur un fil tendu au-dessus du hasard
Date d'inscription : 21/01/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeDim 10 Aoû - 17:45

il faut savoir faire la part des choses, on ne peut pas avoir dit pendant des années ce groupe de rock français est sublime et dire caca d'un seul coup parce que l'un des membres a franchi les limites. Pour moi, je fais la part des choses et je continue d'écouter Noir Désir parce que c'est bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cid-e06cdc60bf91f714.spaces.live.com/
Loreleï2
Tu voudrais franchir la lumière
Loreleï2

Nombre de messages : 3263
Age : 44
Localisation : Chambre 2023
Date d'inscription : 01/10/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeMar 7 Avr - 15:50

Léo Ferré.. Leoferre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile
Adrien
Tu jouis comme un phénix ivre mort sous les flammes
Adrien

Nombre de messages : 1404
Age : 29
Localisation : Encore plus loin ... AILLEURS
Date d'inscription : 23/01/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeMar 7 Avr - 20:31

J'ai écouté plusieurs fois "La solitude" aujourd'hui Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loreleï2
Tu voudrais franchir la lumière
Loreleï2

Nombre de messages : 3263
Age : 44
Localisation : Chambre 2023
Date d'inscription : 01/10/2008

Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitimeMer 15 Avr - 10:33

C'est en entendant Hubert reprendre La Solitude que ça m'a incité à découvrir ceta artiste plus avant , donc pour ça aussi,merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile
Contenu sponsorisé




Léo Ferré.. Empty
MessageSujet: Re: Léo Ferré..   Léo Ferré.. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Léo Ferré..
Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» CHARTER "Fils des Loups (1984)
» Petite devinette !
» Nino Ferrer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rendez-vous au dernier carrefour :: Les amis d'Hubert-
Sauter vers: